Objectif : Economies d\'énergie

Objectif : Economies d\'énergie

L'electricité dans le monde

 

Cette étude montre, s'il est encore besoin de le montrer, que la France reste dans le tout nucléaire, alors que le potentiel hydraulique a bien été exploité, les énergies renouvelables ne décollent pas.

C'est tout à fait spéctaculaire, quand on compare la part des energies renouvelables en Europe par rapport à la France : 12% versus 3%.

On ne peut pas dire que ce soit un mauvais départ, car cela fait plus de de 5 ans que le renouvelable se développe : c'est bien que nous avons raté la vague.

Ces chiffres contredisent le grenelle de l'environnement, les effets de manche, les mesures de soutien, les grands discours de nos politiques. Le renouvelable ne décole pas ! Le lobby du nucléaire travaille bien et la crise est passée par là pour raboter les vélliétés d'investissement.

Pourtant on a bien l'impression qu'un concensus carthésien se dessine : le mix energétique. C'est à dire faire appel à toutes les sources d'énergies qui sont complémentaires et travailler sur les "smart grid" pour coordonner tout cela.

- le nucléaire : grosse puissance centralisée, stockage amont, gros investissement, prix de revient faible, pas de rejet co2,gros risque 

- le renouvelable : petite puissance localisée, stocage aval réduit, petit investissement, prix de revient fort, pas de rejet co2, peu de risque

- l'Hydraulique : grosse puissance centralisée, stockage amont, gros investissment, prix de revient faible, pas de rejet co2, peu de risque  

- le thermique : puissance moyenne, stockage amont, investissement modéré, cout production faible, rejet co2, peu de risque

Mais, les jeux sont faits d'avance : on mise sur l'exellence francaise du Nucléaire au détriment des autres filières. Ricardo a encore frappé ! Mais, les théories économiques de la spécialisation ont été concues à partir de l'étude de marchés dits matures et non sur des marchés innovants...

On est entrain de se laisser distancer par les autres nations en ne constituant pas un marché domestique fort dans l'innovation écologique.

Et pendant ce temps, on écoute avec stupeur le silence assourdissant de notre gouvernement actuel, qui comprend je le rappelle deux ministres du partie EELV, sur les sujets de l'écologie et des énergies renouvelables. 

 

 



22/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres