Objectif : Economies d\'énergie

Objectif : Economies d\'énergie

Les clés de mise en oeuvre de la RT 2012

On parle beaucoup de la RT 2012 en ce moment (c'est devenu obligatoire depuis le 28 octobre 2011... et sera généralisée le 1er janvier 2013). Il est temps de donner quelque clés sur cette réglementation.

Cet article n'a pas pour but de vous expliquer la RT 2012 mais plutot de faire le point sur les techniques à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs.

 

 

Qu'est ce que la RT 2012 ?

 

RT veut dire réglementation technique. Il y a eu la RT 2000, RT2005 et maintenant la RT 2012. Pour faire simple, elle donne les obligations à respecter pour construire des maisons neuves de plus en plus performantes en terme énergétique et de confort.

 

La RT 2012 s'appuie sur le référentiel du Bâtiment Basse Consommation ou label BBC-Effinergie pour définir les exigences de conception de tout bâtiment neuf à usage d'habitation soit un objectif de consommation énergétique maximale de 50kWhep/m2.an en moyenne.

 

Il n'y a pas "encore" d'obligation pour les maisons existantes mais il est très judicieux de suivre la RT 2012 pour effectuer des travaux de rénovation énergétique et ainsi d'être en phase avec le marché immobilier. 

 

L'objectif de 50 KWhep correspond à l'étiquette verte A dans les DPE, il faut savoir que pour des maisons standards, généralement mal isolées, l'étiquette est orange/rouge (D/E)  soit autour de 230 à 330 KWhep/m².an. 

 

 

1ere étape : Isoler la maison.

 

L'idée est d'augmenter la résistance thermique des surfaces en contact avec l'éxtérieur en ajoutant un couche d'isolant.

Le coefficient R est donné en m2.K/W

 

- pour les murs : il faut atteindre au moins un R de 4 (soit une couche de laine de minérale de 160mm)

- pour les combles il faut atteindre un R de 8 (sachant qu'actuellement pour disposer du crédit d'impot, il faut un R de 5 soit 28 cm de ouate de cellulose soufflée).

- et pour le sol un R de 4

 

2ème étape : bien étanchéifier sa maison

 

L'étanchéité permet de gérer les fuite d'air et la condensation.

Il est assez simple de rendre étanche en ajoutant aux travaux précédents des membranes d'étanchéaités (des films plastiques, des rouleaux adhésifs et du mastic de jointure) qui couvre toute la surface de l'isolation effectuées.

Cela revient à faire un énorme paquet cadeau de votre maison....

 

Plus techniquement :

La perméabilité à l’air de l'enveloppe du bâti mesurée permet d'évaluer le débit de fuites sous 4 Pascal, noté Q4 Pa surf (valeur officielle de perméabilité à l'air). Cette valeur doit être inférieure ou égale à : 0,6 m3/h.m² de parois froides hors plancher bas en maison individuelle

La perméabilité à l'air du bâtiment peut être mesurer par un opérateur agréé, à la réception du chantier.

 

3ème étape : éliminer les ponts thermiques

 

Si vous ne connaissez pas les ponts thermiques, je vous renvoie à un post précédent .

Pour limiter un maximum ces ponts thermiques, il faut déjà les éliminer lors de l'isolation des murs et du toit. Attention aux encadrements de fenêtres... Un professionnel doit savoir traiter ces problemes lorsqu'il pose l'isolant en assurant la continuité de l'isolation.

 

Techniquement : 

Le ratio de transmission thermique linéique moyen global des ponts thermiques du bâtiment ne doit pas excéder 0.28W/(m2.K) et le coefficient de transmission thermique linéique moyen des liaisons plancher intermédiaire/murs donnant sur l'extérieur ou sur un local non chauffé ne doit pas excéder 0.6W/(ml.K).

 

4ème étape : mettre en place une véritable ventilation

 

Ce que l'on appelle VMC, au minimum Hygro mais si possible double flux pour récuperer les calories de l'air expulsée pour chauffer l'ai impulsé.

 

La VMC permet de garantir la qualité de l'air intérieur (renouvellement sanitaire de l'air) tout en limitant au minimum les déperditions calorifiques. Elle est très importante pour gérer le niveau d'humidité de l'air ambiant : vu que nous notre maison est maintenant étanche, "bonjour" la condensation si l'on ne met pas en place ce type de ventilation.

 

5ème étape : utiliser des systèmes énergétiques performants 

  • ECS solaire thermique
  • ECS thermodynamique
  • Pompe à chaleur
  • Micro-cogénération
A tout le moins le système de production d'eau chaude doit s'appuyer sur une solution à base d'énergies renouvelables.
Voila vous savez tout ... sans rentrer dans les détails et la complexité de la RT2012 et de ses indices Bbio, Tic et le Cep.
Sachez  quand même qu'elle est très complête et s'envisage dans la globalité : il faut bien s'assurer que tous les corps de métiers aient une démarche "intégrée" de la RT2012.
Frédéric Wassner

 

 

 



22/11/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 36 autres membres